Les volcans, le feu de la terre, l’obsidienne : matière et énergie

 J’ai visité il y a quelques semaines en Auvergne près de Clermont-Ferrand le parc Vulcania consacré aux volcans. Sous une forme ludique, il  montre à la fois la fragilité de la Terre liée aux mouvements de ses composants  sur une  profondeur  de  6378 km et à sa position dans l’Espace.

Imaginez  à près de 4800 km  sous nos pieds  un noyau solide composé de fer  ou d’un alliage de fer/nickel où règne au centre une chaleur de près de 7200° plus chaude que celle estimée à la surface du soleil. Imaginez ce noyau interne entouré   par  un magma visqueux surchauffé incandescent profond d’environ 1800 km composé essentiellement de fer liquide  prêt à remonter jusqu’à la surface de la croûte terrestre sous l’impulsion d’une forte pression. La matière en fusion évacuée par la cheminée du volcan lorsqu’elle se refroidit très rapidement  comme par exemple à la surface d’une coulée de lave ou au contact de la mer ne cristallise pas. La masse est alors dite »amorphe », il s’agit d’un verre. C’est la formation de l’obsidienne classée dans la catégorie des roches  volcaniques vitreuses. Elle doit son nom au Romain Obsius qui ramena pour la première fois à Rome un fragment d’obsidienne provenant d’Ethiopie.

BLOG 007On peut encore en trouver près des anciens volcans, mais ses morceaux ressemblant à des tessons de bouteilles, cassants, plutôt verdâtres, on risque de passer à côté. Dans le commerce, l’obsidienne disponible est plus variée car elle provient de lieux géographiques divers où au cours de l’éruption ou lors de sa coulée, la lave a emmagasiné quelques fines particules de minéraux : magnétite, hématite, péridot, par exemple, ce qui lui donne un aspect différent : noir, doré, argenté, moucheté, neige. Celle provenant essentiellement du Mexique est composée  de couches  de particules de minéraux colorées qui sont  mises  en valeur par les artisans lors du polissage  en faisant apparaître un oeil, d’où son nom commercial « oeil céleste ». En font aussi partie « les larmes d’Apache »( texas/USA), appellation commerciale de fragments  en forme de nodules généralement artificiellement améliorés. D’après la croyance populaire on trouve ces nodules là où est mort un Indien.

L’obsidienne est donc un élément solidifié du feu de la terre, ce feu qui transforme et purifie  la matière pour la rendre plus transparente (les diamants se trouvent généralement dans les zones volcaniques). Puisque l’énergie est une autre dimension de la matière, la qualité  énergétique de l’obsidienne est  en résonance avec sa matière. Quand on choisit une obsidienne cela signifie qu’on est prêt à une transformation, à un nettoyage  par le feu pour devenir plus transparent, rendre perceptible son intérieur, c’est-à-dire montrer qui l’on est vraiment, être soi-même.Cela signifie  « brûler » au sens figurer son  éffigie, son apparence, l’image que l’on veut donner aux autres,celle que les autres veulent que l’on ait.

Toute cette notion d’image ,de rapport aux autres est géré sur le plan énergétique par le centre du plexus solaire ( ressenti et donc positionné en éthérique, non visible, juste au dessus du nombril),en lien avec toutes les émotions. Ces informations émotives que nous construisons – reliées à  l’image, mais aussi aux  peurs-, que nous distillons en nous et diffusons autour de nous, s’assemblent dans  une enveloppe également éthérique( donc non visible) appelée  enveloppe émotionnelle ou astrale     ( corps physique puis corps  énergétique  puis enveloppe astrale).

IL y a deux manières d’aborder le nettoyage de l’image : ou bien on s’attaque à son introspection personnelle pour « brûler » ce qui n’est pas conforme à sa réalité, son être intérieur,son âme(cela correspond en astrologie à l’intervention de Pluton),ou bien on nettoie le relationnel pour ne s’entourer que de personnes vraies qui nous acceptent tel que l’on est  vraiment avec des qualités et des défauts.

BLOG 010En fonction uniquement de votre ressenti, car il s’agit là d’écouter votre intuition, cette petite voix qui sait ce qui est bon pour vous,vous allez choisir la catégorie et la forme  de l’obsidienne  qui vous attire, donc qui vous convient. L’oeil célestre est celle dont l’energie est la plus forte car à la puissance de la pierre vient s’ajouter l’énergie liée à l’onde de forme représentée par l’oeil. Si votre choix porte sur un pendentif, pour l’introspection personnelle, le porter au niveau du plexus sur la peau. S’il s’agit de faire du nettoyage de l’environnement, le porter à l’extérieur sur les vêtements.

Compte tenu de sa puissance énergétique, l’obsidienne doit être la résultante du choix intuitif. Elle peut donner lieu, du fait de son travail sur l’émotionnel, de tensions, de pressions ressenties dans la zone du plexus solaire. Il est évident que, compte tenu de sa capacité à faire le tri autour de soi, ceux d’entre vous  en contact avec le public doivent éviter de la porter ou d’en avoir une avec ou près de soi ,car elle risque de faire fuir une partie de la clientèle…

La lecture du livre présenté dans la rubrique J’ai lu: »Les Quatre Accords Toltèques » ainsi que les commentaires dans le Petit Abécédaire du changement « Etre vrai » sont en osmose avec l’attirance pour une obsidienne (voir aussi actualisation de la rubrique « Bienvenue »).

Pour de très belles images sur les volcans, je vous conseille le beau livre, grand format(29X37cm) »des Volcans et des Hommes » de Philippe Bourseiller et Jacques Durieux aux éd de La Matinière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>