PETIT ABECEDAIRE DU CHANGEMENT

Posté le 22 septembre 2016

EN CONSCIENCE

On peut penser, agir par automatisme sans chercher à en comprendre le pourquoi. Faire quelque chose en conscience c’est comprendre véritablement l’origine et le but de la pensée, de l’action  émises. On leur  transmet ainsi consciemment  toute l’attention et l’intention nécessaire à leur bon déroulement avec l’efficacité recherchée. La pensée et l’action positives deviennent de véritables vecteurs d’énergie positive (attention malheureusement au cas inverse).Cette attitude n’exclut pas la spontanéité.

 

Posté le 18 juin 2016

L’ECOUTE-ECOUTER

Il y a une  différence  importante  entre « entendre »et » écouter ». Cette dernière manière d’agir a bien sa place dans ce petit abécédaire du changement. Quand on écoute, on porte une attention à ce qui est entendu : un son, une parole. Une véritable communication, un échange, une compréhension peut de ce fait s’engager. C’est un processus qui met en jeu notre personne, notre conscience face à ce qui est entendu . Ici notre système auditif est affiné.

Mais l’écoute va bien au-delà des oreilles. Différentes parties du corps peuvent se mettre à l’écoute, notamment les mains, les pieds. Il s’agit alors d’une écoute énergétique, vibratoire : par exemple les mains du thérapeute, du magnétiseur, mais aussi les vôtres, vecteurs de la sensibilité : amour, tendresse acceptés ou refusés par l’autre. En marchant sur l’herbe, sur un rocher pieds-nus, ceux-ci sont à l’écoute de la terre. Pour recevoir ce qui est transmis, il suffit de  porter son  attention, plus précisément » mettre » sa  conscience dans les mains, dans les pieds.

En fait tout est une question d’état d’esprit. Etre à l’écoute, écouter c’est se propulser  dans la conscience de l’instant. Tout s’écoute : son intuition, son corps, l’autre, l’environnement, la terre . On est   actif et réactif  à  des situations  appréhendées autrement puisqu’elles sont vécues à partir d’une oreille  intérieure, d’un ressenti qui traduit une  approche vraie de soi et de la situation.

 

 

Posté le 23 février 2016

DISCERNEMENT

 

Il y a dans la vie ce qui se passe, c’est-à dire les faits. Ils sont là, identifiables par tous, véritables pour tous. C’est par l’activité de nos sens que nous recevons l’information.

Il y a ensuite leur  interprétation. Quand l’attitude est  passive, on prend tout ce que le monde extérieur transmet : les faits avec leur interprétation. La  vérité de l’ensemble  devient la vérité de chacun. Mais est-elle vraiment vraie pour chacun? Interrogeons-nous sur  les informations diffusées par les médias, les discours politiques, les publicités et tout ce qui fait l’objet d’une communication dans quelque domaine que ce soit.

Avoir du discernement, c’est l’autre attitude active,positive, évolutive, qui consiste à évaluer ce que l’on reçoit par rapport à son moi intérieur, à son ressenti.

On prend conscience de ce qui se passe en nous face à l’information. On prend la décision  de l’accepter telle qu’elle se présente parce qu’elle résonne en nous, elle s’intègre à   notre vérité intérieure, elle est sur la même longueur d’onde. Ou bien on doute, on  la rejette parce que non conforme à nos valeurs intérieures.

Dans tout ce qui concerne les sciences liées à la matière, il n’y a pas de réelles interprétations car les faits sont analysés, mesurés  et relèvent de l’expérimentation. On peut dire qu’il y a, à un moment donné puisque la science évolue, une vérité reconnue objectivement.

Mais quand on aborde l’énergie, l’autre aspect invisible, vibratoire de la matière, la relation à l’information est différente. Il ne peut y avoir que des interprétations. Il n’y a pas encore aujourd’hui de vérité une, mais des vérités qui dépendent du ressenti de chacun. Aussi dans les communications liées à ces domaines, il est essentiel  de pratiquer le discernement et de  ne prendre que ce qui résonne au fond de   soi. Cela prévient  les excès et le mal-être.

Le discernement synthétise les notions d’intuition, de ressenti. Il développe l’estime de soi et l’affirmation de soi qui sont des « passages obligés » pour  changer le monde en devenant  responsable de ses pensées. Il ne faut donc pas hésiter à le mettre en pratique.

Posté le 23 février

Vocabulaire du « Petit abécédaire du changement »  posté jusqu’à ce jour:

  • Bonjour et Bienvenue /24  octobre 2014
  • Petits bonheurs           /13  janvier 2015
  • Intuition                       /03  février 2015
  • Mouvement                 / 20 mars 2015
  • Contentement              /02 avril  2015
  • Etre vrai                       /17  mai    2015
  • Mémoires                     / 25 juin 2015
  • Extraordinaire             / 27 juillet 2015
  • Ressenti                        / 02 octobre 2015
  • Remercier                     / 14 décembre 2015
  • Discernement               / 23 février 2016

 

 

Posté le 14 décembre 2015

REMERCIER

Pourquoi faire figurer cette démarche  dans un « petit abécédaire du changement »?  En quoi cette action modifie-t-elle les choses, si ce n’est de montrer  notre politesse, notre bonne éducation? « Dis merci » » est certainement l’une des expressions que l’enfant qui commence à parler apprend à dire pratiquement en premier.

Remercier est l’action verbale ou simplement intériorisée d’une intention de gratitude envers quelqu’un ou quelque chose .On exprime ainsi sa reconnaissance pour un bienfait reçu. L’échange entre les deux parties est équilibré, harmonieux : celui qui donne reçoit en contrepartie de la gratitude du receveur initial. Mais comme ces mot courants du quotidien tel que »bonjour », on oublie ici aussi la véritable signification qui est  de »rendre grâce  « et l’ impact énergétique,vibratoire correspondant. Toute pensée étant  créatrice d’énergie, l’action de remercier diffuse une vibration positive dirigée d’une part vers le donneur du bienfait en  pénétrant  son enveloppe énergétique, d’autre part celle du bénéficiaire en tant que penseur initiateur, mais aussi  l’enveloppe énergétique de la Planète qui  a bien besoin de recevoir du positif pour compenser les vibrations négatives de peurs très puissantes en ce moment.

Remercier la Nature pour ses bienfaits, remercier les fruits,les légumes que l’on cueille , la nourriture dans nos assiettes relève de cette action. Le bénédicité prononcé avant les repas exprime cette gratitude .Le Dr Emoto (voir expérience de l’eau du robinet de  Tokio sur Youtube)) a démontré que l’eau était sensible à des vibrations de gratitude.On remercie un animal avec une caresse et des mots : il  en ressent les bienfaits,vous l’avez certainement constaté. On remercie une pierre pour l’énergie qu’elle nous transmet.Vous en verrez l’impact à travers l’éclat qu’elle prendra. En remerciant  quelqu’un en conscience, avec l’intention de gratitude,vous impacterez son enveloppe énergétique avec du positif qui lui fera du bien et initiera à un moment donné du changement chez lui .

C’est en ce sens que l’action de remercier est essentiel pour changer, pour créer énergétiquement »un peu de douceur vibratoire dans un monde de brutes ».Les Anciens savaient l’importance de cette démarche pour l’harmonie du monde.Voici un texte  simple extrait  du livre »Paroles Indiennes * » qui invite chacun, à tout moment, à rendre grâce:

                  Quand tu te lèves le matin,

                   remercie pour la lumière du jour,

                   pour ta vie et ta force.

                   Remercie pour la nourriture

                   et le bonheur de vivre.

                   Si tu ne vois pas de raison de remercier,

                   la faute repose en toi-même.

                                                            Tecumseh, chef Shawnee (1768-1813) 

                * »Paroles indiennes »/Albin Michel,Carnets de Sagesse

Posté le 2 octobre 2015

RESSENTI

C’est une impression positive ou négative qui se crée et émane de notre intérieur, de notre être profond sans qu’il y ait intervention des 5 sens. Son écoute peut générer dans l’instant présent une action particulière liée à l’attirance ou au contraire au rejet pour  quelqu’un ou quelque chose, pour un lieu, pour une décision, qui ne s’expliqueraient pas si nos sens étaient intervenus.  Le ressenti n’est pas lié au plan mental mais au plan de l’intuition .

Notre activité mentale synthétise l’action de nos sens pour connaitre l’environnement. Ceux-ci sont des outils d’informations qui s’appuient sur un phénomène physique survenant autour de nous. C’est une image, une odeur, un aliment, un objet qui vont être décodés et interprétés par le cerveau via les influx nerveux activés par des capteurs ou récepteurs d’ondes  spécifiques à  chaque sens. Il y aura  perception vibratoire de couleurs, de formes, de volumes pour la vue;  perception vibratoire de bruits pour l’ouie; perception vibratoire d’odeurs pour l’odorat; perception vibratoire  des principales saveurs sucré, acide ou aigre, salé, amer par le goût; perception vibratoire de l’aspect doux, rugueux, du chaud,du froid, etc pour le toucher. Mais leur décodage n’est  pas » innocent ». Il reflète l’état d’esprit dans  lequel nous sommes. Il fait appel à nos mémoires et l’attirance ou le rejet de l’élément appréhendé à l’origine par l’un des sens  est déterminé par comparaison avec  ce que nous avons l’habitude de voir, d’entendre, de goûter, de sentir, de toucher. Ce sont donc des codes extérieurs à nous-mêmes (croyances, coutumes nationales, familiales) qui influencent notre vision de l’environnement, imprégnant notre mental et conditionnant nos pensées et nos actions.

Le ressenti est une perception personnelle, intuitive, immédiate qui exprime une réaction énergétique,vibratoire de notre être face à une situation.Elle est donc en lien étroit  avec nos besoins réels. Les  pensées, les attitudes, les actions qui découlent de cette approche, sont en accord avec nous-mêmes. On a tous du ressenti, il suffit de se faire confiance. Prendre conscience de sa réalité et l’écouter, c’est  bien un pas vers le changement : une transformation positive de soi et de son environnement.

 

 

Posté le 27 juillet 2015

 

« Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde »,  Gandhi.

Cet citation est reprise par l’auteur dont je viens de lire avec beaucoup de plaisir  le roman (voir  page »j’ai lu »). La rubrique »Petit abécédaire du changement  » est bien  en osmose avec cette maxime de Gandhi, car « c’est en se changeant soi-même, que l’on devient heureux, pas en changeant ce qui nous entoure » (extrait du livre cité).

Alors dans cette période estivale, où » l’état d’esprit vacances » règne, que l’on soit sur un lieu de villégiature, resté chez soi où à son travail, l’ordinaire, le »comme d’habitude » est bousculé. L ‘envie de nouveau ,d’autre chose pointe le bout de son  nez…

Je vous souhaite de belles journées Aoûtiennes extraordinaires( « qui n’est pas selon l’usage ordinaire » définition du Larousse).

 

Posté le 25 juin 2015

MEMOIRES

Ce que chacun d’entre nous est aujourd’hui dans sa  manière de vivre, il le doit à toutes les mémoires imprimées dans ses cellules. Elles expriment le vécu de la  naissance à maintenant, celui de la vie intra-utérine. Viennent s’y ajouter  celles  transmises par nos parents, nos grands parents et tous nos ancêtres ,celles liées aux traditions et coutumes de la famille, du pays d’origine. Sans oublier à cet ensemble les réminiscences de ce que nous avons vécu dans les vies passées.

Cela fait beaucoup de couches ou strates emmagasinées dans notre inconscient à gérer dans la vie d’aujourd’hui! Si beaucoup d’entre elles  n’interfèrent pas sur notre quotidien, elles nous imprègnent profondément à notre insu. Elles peuvent aller jusqu’à provoquer   chez certains d’entres nous des noeuds intérieurs, des tensions allant jusqu’au mal-être, jusqu’à des symptômes physiques.  Elles se traduisent par des comportements répétitifs, par l’utilisation d’expressions qui font référence à une tradition familiale, géographique: « on a toujours fait comme ça… ». Notre liberté de penser et d’agir est entachée de raisonnements passés qui ne sont pas les nôtres . Ce sont des « copiés/collés »que nous insérons  dans notre vie.

Etre dans le changement, c’est  faire basculer ces mémoires de l’inconscient au conscient. Il est important de prendre conscience de leur existence, d’ accepter leur rôle dans notre construction, mais de les rendre transparentes, sans incidence sur notre vie d’aujourd’hui. Il est possible maintenant par différentes méthodes de « nettoyer » ces mémoires, notamment  de  déprogrammer  celles que nous ressentons néfastes et de  reprogrammer à leur place notre propre volonté d’action positive et évolutive, celle qui nous convient  en tant qu’être unique.

Etre dans le changement et se responsabiliser en créant du positif, c’est aussi déprogrammer de notre langage quotidien  toutes les expressions mémorisées  que nous utilisons « par copié/collé sans nous en rendre compte parce quelles font parties de l’état d’esprit plutôt pessimiste qui règne dans la société actuellement et qui ne reflète pas forcément le nôtre : »… nous contribuons ainsi à nous miner collectivement le   moral et à nous enfoncer un peu plus dans une inquiétante dépression généralisée »(Philippe Bloch/ voir la page « J’ai lu/Vous avez lu »).

 

 

Posté le 17 Mai 2015

ETRE VRAI

Etre vrai tout simplement! C’est à la fois si simple et si compliqué…

Dire oui, dire non c’est-à-dire accepter ou refuser  en fonction de ce que l’on ressent vraiment au fond de soi, c’est être libre face aux autres, à la  la société. Mais c’est aussi assumer  ce que l’on est, avec les  choix que l’on prend « en  faisant de son mieux » (voir le livre les Quatre Accords Toltèques présenté dans la page J’a lu/Vous avez lu). On est alors  capable de les exprimer parce qu’ils ont de la valeur, parce qu’ on a de la valeur, comme toute expression de soi. Chacun a une valeur unique ,une vibration unique et le ressenti face à un  événement, à une action, à une réflexion mérite d’être prononcé.

Etre vrai est certes » risqué » car cet état d’esprit  s’oppose à celui qui règne dans le quotidien et qu’il est de bon ton d’adapter pour faire pareil. Prendre petit-à-petit la décision d’être vrai « en faisant de son mieux », c’est par exemple ne plus adapter son comportement en fonction des croyances et des autres dans l’optique de faire plaisir, de se ranger parmi les »biens pensants » , d’ être accepté et  aimé,  de justifier ses actes pour ne pas culpabiliser.

Ouf! être vrai, être soi c’est enlever ces chapes de plomb, ces non-dits,vivre le présent…

C’est retrouver une vraie communication franche, pleine d’amour  avec son conjoint, ses enfants, son entourage et les autres. C’est  aborder tous les sujets, même ceux qui fâchent dans la compassion  et le respect de l’opinion de l’autre qui »fait de son mieux ». C’est faire dégonfler le plus possible   l’enveloppe émotionnelle qui entoure les relations. Les » petits ruisseaux faisant les grandes rivières », c’est participer, à son humble niveau aux changements positifs  de la Planète.

 

 

Posté le 02 Avril 2015

CONTENTEMENT

C’est le mot qui m’est venu à l’esprit par opposition à « frustration ». Mais il ne me satisfait pas pleinement car il induit une notion de laisser-faire, une appréciation statique des choses. Alors que  « se contenter de « , « se satisfaire de », traduisent un état d’esprit dynamique et s’intègre dans la positive attitude. Ils correspondent  à celle selon laquelle on voit  » le verre à moitié plein » et les éléments positifs dans l’expérience vécue quelle qu’elle soit.  La souffrance,  la peur, la déception sont alors relativisés.

A l’opposé être dans l’attitude de frustration, c’est voir toujours » le verre à moitié vide » et n’être jamais satisfait. Un écart subsiste toujours entre ses désirs et la réalité. Cette insatisfaction   provoque la création d’énergie négative, conséquence de  toute  une panoplie de sentiments extériorisés comme l’ envie, la jalousie, la rancoeur, le report de la faute sur les autres. On n’est  plus capable de voir et de ressentir les petits bonheurs du quotidien qui font partie du verre à moitié plein .Tout cet émotionnel perturbe la circulation de l’énergie dans le corps et des tensions se forment notamment au niveau du  centre  du  plexus solaire relié à tout le processus de digestion. Il a une incidence sur l’équilibre acido-basique et des symptômes physiques risquent d’apparaître.

Apprécier ce que nous avons à notre disposition et ce dont nous avons réellement besoin  pour être heureux dans notre   environnement d’aujourd’hui  est un état d’esprit qui initie le changement vers la réalisation du bien-être et participe  aussi à celle  de  l’humanité. Les « petits ruisseaux font les grandes rivières ».

Si vous avez un mot plus juste que « contentement » ,n’hésitez pas à le communiquer.

Posté le 09 Mars 2015

MOUVEMENT

Nous sommes dans le mouvement : notre planète est en train de tourner autour de son axe tout en   tournant  autour du soleil, imprégnée des effets de la lune qui tourne autour d’elle… Le dictionnaire définit le mouvement comme »l’état d’un corps dont la position par rapport à un point fixe change continuellement ». Les physiciens observent grâce aux instruments astronomiques performants  que c’est tout l’Univers qui est dans ce processus impliquant   son expansion. Notre corps est dans ce mouvement ; à chaque instant il est  physiologiquement différent. Par exemple des cellules se multiplient, d’autres meurent. Notre esprit lui aussi est constamment en activité et nous avons justement beaucoup  de mal a le stopper. La vie est donc en perpétuel mouvement, en changement, en transformation de manière illimitée. Rien n’est figé ou définitivement bloqué. S’inscrire dans le  processus de « positive attitude », c’est épouser ce mouvement évolutif irrépressible. Cela signifie  accepter de changer, de s’adapter   afin de  vivre  dans un présent évolutif  et non dans ce qui est passé. Mais faire éclater toutes les rigidités anciennes qui sclérosent pour  avancer ne signifie pas évoluer vers le chaos. L’expansion de l’Univers dans lequel nous sommes un minuscule acteur  est organisée, géométrisée. Prenons conscience que ce Mouvement Global nous concerne et soyons en osmose avec lui. Ecoutons les « coucous » de notre intuition qui invitent à aller dans le bon sens avec des actions justes pour notre    Bien-Etre.

 

 

 

PPosté le 03 Février 2015

INTUITION

Intuition, mental… , des mots qui viennent encore d’être  écrits dans la rubrique « j’ai lu ». Mais qui faut-il écouter? Ou est le changement dans tout çà ?

On écoute son intuition, on occulte les raisonnements du    mental : la voie du changement est là.

L’intuition est cette petite voix intérieure qui arrive subitement, de »nulle part » , qui  insuffle une action/réaction  spontanée, incompréhensible , surtout pour la raison. C’est ce que la tradition populaire exprime dans « la première impression/réaction est la bonne « . Son développement fait appel à des notions qu’on n’a pas l’habitude  de mettre en pratique : lâcher prise, écoute de soi, ressenti. C’est tout le contraire de « vivre dans le mental », qui conduit à faire passer nos actions/ réactions dans la moulinette du raisonnement .

D’un côté c’est notre être intérieur, notre subconscient qui induit notre action/réaction.  Elle est alors déterminée  en osmose avec ce que nous sommes vraiment. Cela ne peut que nous procurer du bien être, un nouveau  petit bonheur. On entre dans la positive attitude car par un ressenti indicible, on sait que c’est bon pour nous.

De l’autre côté nos sens, nos émotions sont en émoi .Pour agir/réagir Ils nous transmettent   les informations raisonnables, celles liées  à la place qui est la nôtre dans l’environnement et la société, nous ficelant à l’image extérieure  que l’on veut donner et  maintenir. Cela ne nous procure inconsciemment ,voire consciemment, aucune satisfaction et nous empêche d’être nous-mêmes. Nous subissons les raisonnements »sensés »du mental qui nous font glisser sur la voie du mal-être .

Expérimentons ces deux mots dans le cas de l’utilisation des pierres:

Intuition : lâcher prise, choix approprié inconscient de la pierre en réponse à une demande énergétique intérieure; circuits énergétiques en état de réception ; incidences positives  sur le psychisme et le physique , on change, on  avance.

Mental : comment une pierre peut-elle raisonnablement faire quelque chose? Choix initialisé par une  communication  émanant d’un tiers : la pierre sélectionnée pour de bonnes raisons  ne répond pas au besoin énergétique intérieur réel  et  l ‘énergie de la pierre est inefficace.

Nous avons tous de l’intuition. Ecoutons-là, faisons lui confiance, c’est-à-dire apprenons à nous faire confiance. Dans la prochaine page « j’ai lu »,je vous parlerai d’un livre (parmi  beaucoup d’autres), simple à mettre en pratique pour la développer. Nous en avons tous besoin dans le quotidien.

 

Posté le 13 Janvier 2015

Continuons ce petit abécédaire du changement avec un mot utilisé notamment chaque début d’année, vers la réalisation duquel vont tous nos souhaits :

BONHEUR

Puisque « heur » signifie « présage », 365 jours de bons présages, est-ce envisageable? Avec les événements tragiques de ce début d’année, sommes-nous contraints d’envisager le « mal-heur »?

NON…

Car faisons la différence entre « Bonheur » avec un « B » majuscule, écrit au singulier, notion théorique, philosophique et « bonheurs » avec un »b » minuscule, écrit au pluriel, qui expriment des moments exceptionnels vécus dans le concret, dans la vie de tous les jours. Le changement est là.

Ces« petits bonheurs »,ce sont ces petits moments ,qui n’ont de « petits » que leur aspect éphémère, mais tellement intenses à tel point qu’ils nous font basculer dans un autre état. On se sent bien, léger, libéré de tout poids, de toute peine. On respire à plein poumon, on est heureux, sans chercher à comprendre. Après tout, peu importe ce qui les a provoqués… quelque chose d’insignifiant souvent.

Le souhait formulé devient alors réalisable pour tous :« Que la nouvelle année vous offre une infinité de petits bonheurs ».

On a tous la capacité de vivre ces instants. Il faut simplement avoir conscience que ces moments privilégiés sont là, dans la simplicité du vécu. Ils sont les piliers du changement en diffusant  du positif dans le quotidien .

 

Posté le 24 Octobre 2014

« Je  dis ça par habitude, je fais çà par automatisme, c’est mécanique … » STOP!      Arrêtons de subir  ce train-train  qui nous mine !

Prenons en main ce  quotidien et puisqu’on ne peut pas agir sur l’extérieur, agissons par l’intérieur  c’est-à-dire en l’abordant de manière différente, avec un état d’esprit nouveau. La positive attitude c’est prendre en main chaque instant de sa vie  en dynamisant, en positivant chaque parole prononcée, chaque action jusqu’alors banale. C’est bon pour nous-mêmes puisqu’on s’offre de l ‘énergie positive pour mieux vivre,  nous  le méritons tous, et pour l’environnement. C’est  en ayant cette prise de conscience, en changeant soi-même qu’on va réussir à changer le monde. C’est le processus du ruisseau qui fait les grandes rivières, de l’effet papillon,du centième singe(voir page « Bienvenue ») qui se met en place. Nous »beignons » tous,  nous recevons tous les mêmes courants d’énergie.

Alors prenons conscience de ce que nous disons, de ce que nous faisons et commençons ce « Petit abécédaire du changement ». Dans un premier temps l’ordre alphabétique ne sera pas respecté, car il se construira au fur et à mesure des ressentis, les miens mais aussi les vôtres. Car c’est avec vous, grâce à vos propositions que nous le rendrons le plus complet possible, dynamique et donc utile à tous.

BONJOUR  

Combien de fois prononçons-nous  ce mot dans la journée? Aujourd’hui on pourrait le remplacer par n’importe quel autre mot pourquoi pas des noms de légumes par exemple »carotte », »poireau »… C’est beaucoup plus qu’un simple mot de politesse. On en a complètement oublié le sens énergétique. Dire »bonjour », c’est envoyer à la personne de l’énergie positive puisqu’on lui  souhaite de passer une « belle journée ». Il est  donc particulièrement utile de le prononcer en étant conscient de son action positive  sur l’environnement énergétique de la personne à qui il s’adresse et donc sur son  état d’esprit. On lui envoie en quelque sorte du bien-être, à elle ensuite d’en faire bon usage. Cette dernière expression »BELLE JOURNEE« , est  consciemment plus compréhensible. Pourquoi ne pas la privilégier au « bonjour » traditionnel?

Vous pouvez vous-aussi vous souhaiter une « belle journée » en vous levant le matin .Vous méritez de vous entourer  d’énergie positive pour commencer la journée. Elle vous aide à vous lever du bon pied et à aborder le quotidien avec un regard nouveau. Expérimentez cette positive attitude  par exemple pendant une semaine. Prononcez à vous-même en conscience  dès que vous mettez le pied par terre « belle journée » à haute voix ou à voix basse (mais en articulant les mots avec la bouche)  en mettant en même temps  vos mains sur votre coeur, symbole de votre Vie . C’est une action volontaire simple pour changer.

BIENVENUE

En  prononçant ce mot, on accueille  la personne  en entourant la rencontre d’énergie positive. On place l’échange  sous les meilleurs auspices et il  sera  certainement  constructif pour l’un et l’autre .

Il est donc  d’autant plus utile de prononcer ce mot en conscience de son apport énergétique lorsque l’on sait que la personne en face de soi n’est pas sur « la même longueur d’ondes » et qu’il y a en conséquence  peu ou pas d’écoute mutuelle. Rappelez-vous quand on  écoute la radio, pour se brancher sur une station précise il faut se mettre sur la bonne longueur d’ondes ou fréquence. Ici en créant une vibration positive supplémentaire avec l’intention mise dans la prononciation de ce mot on a  des chances de rétablir l’équilibre énergétique et faciliter  l’échange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *